DERNIERES ACTUS !

Budget primitif 2019 : intervention d’Honoré Puil

Madame la Maire, mes chers collègues,

Je voudrais tout d’abord remercier notre collègue Marc Hervé pour la présentation qu’il vient de faire du budget primitif 2019 ; une présentation qui met en évidence le souci de notre équipe de conjuguer la solidité des équilibres financiers de la collectivité, et l’ambition de proposer aux Rennaises et aux Rennais des services de qualité, de proximité, et pour tous.

Ce budget a été réalisé en conformité avec le Pacte financier, signé entre la ville et l’Etat, qui encadre la hausse des dépenses de fonctionnement (portant ainsi une maîtrise des dépenses à 1,3 % soit 261,427 M€), indépendamment du niveau des recettes perçues par la ville. Malgré ces contraintes qui entravent les marges de manœuvre de notre ville, notre majorité a fait le choix de poursuivre ses politiques en bâtissant un budget qui est marqué par une double ambition :

D’une part, celle de la sobriété dans le fonctionnement de notre administration, tout en maintenant un service public de qualité et de proximité.

D’autre part, il poursuit une véritable ambition en matière d’investissement (soit 89 M€ pour 2019 soit +9 M € par rapport au BP 2018), grande priorité de notre ville, pour maintenir le dynamisme de notre territoire. Ce niveau d’investissement est rendu possible grâce à une épargne brute dont nous n’avons pas à rougir (près de 25,201 M€ soit un niveau d’épargne en augmentation de + 2 M€ par rapport au BP 2018), et qui est la preuve de la bonne gestion des finances de la ville, générant ainsi un équilibre entre l’évolution des dépenses de fonctionnement (dont je rappelle qu’il ne s’agit pas d’argent dépensé par les fenêtres), et celles de nos recettes. C’est la raison pour laquelle la ville de Rennes poursuivra le travail d’optimisation de son organisation ainsi que la priorisation de ses projets pour financer le développement de notre territoire au bénéfice des Rennaises et de Rennais.

Un budget, ce sont donc des grandes sommes, mais aussi des plus petites sommes qui sont, chacune, des symboles de ce que nous imaginons pour Rennes.

Je citerai un certain nombre d’exemples, en fonctionnement ou en investissement, de ce à quoi se consacrera le budget 2019 de la Ville de Rennes.

-D’abord, la poursuite et le renforcement des actions en faveur de l’enfance et de la jeunesse, priorité du mandat ; je pense par exemple à l’augmentation de l’offre de place en crèches : « les petits merlins » (+51 k€), crèches du centre-ville Nord.

Autre politique publique fondatrice : la jeunesse et l’éducation populaire. Que ce soit pour l’accès à l’autonomie et à la citoyenneté, ou pour l’accès aux loisirs, la Ville de Rennes est un soutien incontournable. Le développement de la citoyenneté doit être une préoccupation constante de notre assemblée. Le soutien au secteur associatif est donc essentiel, non seulement pour accompagner les politiques publiques, mais également pour les anticiper, les imaginer, les transformer.

– En plus de ses obligations légales, la Ville de Rennes s’engage de manière volontariste dans la promotion de l’égalité entre les femmes et les hommes. Elle apporte depuis de nombreuses années son soutien aux actions et projets des associations de terrain : 27 093 € pour le CIDFF 35, 1 000 euros pour Déclic Femme …Plus largement le rapport témoigne du soutien indéfectible de la ville de Rennes au monde associatif.

Pour autant, mon groupe s’interroge et continuera à s’interroger , comme les années précédentes, sur le niveau de financement que la Ville de Rennes apporte à l’enseignement privé (au-delà de sa contribution obligatoire)  ou encore à d’autres associations « dites culturelles »: je pense ici au Centre Culturel d’Avicenne de Rennes qui se voit attribuée une subvention de 59 722 euros il en va de même pour le Centre Culturel Bouddhique (15 527 euros). À l’heure où la crise provoque, dans notre société, des replis communautaristes, nous nous interrogeons sur la pertinence de ce soutien. Tout comme nous nous interrogeons sur les financements alloués aux associations dites interculturelles et qui dans les faits exercent des activités cultuelles, en contradiction avec la loi de 1905.

– Ensuite, la prise en compte de la vie quotidienne des Rennais et des Rennaises. Comme la volonté de les associer à la préparation des décisions avec les actions engagées en matière de démocratie locale. Ce budget consacre également une part importante à la culture, Je pense à toutes les structures qui œuvrent à la démocratisation de la culture.

– L’amélioration du cadre de vie, la propreté de l’espace public avec la mise en place du « Plan propreté ». (33O K€) lié au marché contre les tags+ (30 K€)

En conclusion notre responsabilité est de préparer une ville moderne, durable et solidaire. Ce budget 2019 en est une des conditions et nous le voterons naturellement.  Au-delà et puisqu’il s’agit aussi de la dernière année du mandat – mandat exercé dans un environnement pour le moins très évolutif –  les radicaux veulent aussi mentionner que plusieurs de leurs propositions versées au débat en 2014 ont vu le jour et que  nombreux sont les engagements qui ont été tenu.

Je vous remercie

Honoré PUIL

Info qui pourrait vous intéresser...

Débat de politique générale : intervention de Honoré Puil sur la question de la politique du logement en France

Madame la Maire, Chèr(es) collègues, En fin de semaine s’est déroulé au couvent des Jacobins, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

un × un =