Conseil métropolitain du 11 mars 2021 : Intervention d’Honoré Puil concernant la ZAC “Atalante via Silva”

Madame la présidente, Cher(es) collègues,

Le présent rapport concerne la ZAC ” Atalante via Silva” et vise à approuver le dossier de déclaration d’utilité publique permettant de mettre en œuvre toutes les procédures nécessaires à l’acquisition des parcelles et des sols nécessaires à la réalisation de l’opération reconnue d’intérêt public.

Pour mémoire, le projet d’aménagement Atalante Via Silva résulte d’une initiative de Rennes Métropole en 2001. Un dossier de réalisation a été a validé en 2002 puis modifié en 2017 précisant le nouveau programme de construction et d’équipements publics.

Je veux rappeler que le projet d’aménagement Via Silva est confié pour son exécution à la SPLA Viasilva, dans le cadre d’une concession d’aménagement qui est amenée à expirer le 31 décembre 2037 c’est-à-dire dans seize ans !  La SPLA a notamment pour mission de réaliser les acquisitions foncières nécessaires à l’opération.

Quelques éléments de contexte sur ce qu’est Via Silva. Éléments sur lesquels il ne me semble pas inutile de revenir tant nous avons pu être surpris par la polémique qui s’est exprimée par voie de presse ces derniers jours sur ce projet.

Pour avoir participé à de très nombreuses réunions sur Via Silva, lors du mandat précédent, je peux affirmer  que nous sommes aujourd’hui face à un projet partagé…qui fait consensus…ce qui n’était pas forcément le cas pour la première proposition faite au début des années 2000.

Atalante Via Silva c’est 93 hectares (88 hectares sur Cesson-sévigné – 5 hectares sur Rennes) et une zone destinée à accueillir 3100 logements et 6500 habitants, 356 000 m2 de planchers d’activités en y incluant les champs blancs, environ 4000 m2 de surface de plancher pour accueillir des commerces et divers services marchands.

Selon certains, il s’agirait d’un projet “colossal”. Rappelons que le projet a été revu au fil du temps et qu’il ne vient pas rompre avec la pratique qui est la nôtre, depuis longtemps sur ce territoire,  de grands projets parfaitement intégrés à la ville. Via Silva n’est pas plus colossal que Beauregard dont personne aujourd’hui ne conteste qu’il s’agit d’un quartier de la ville ou que la Courrouze qui, une fois achevée et même avant, sera aussi un quartier intégré et branché sur le reste du territoire.

Via Silva ce n’est pas non plus une “ville nouvelle“. Nous ne sommes pas au milieu de nulle part, nous ne sommes pas occupés à vouloir créer une nouvelle commune en opposition à celles qui existent…bien au contraire. Nous restons intra-rocade, sur des zones (Atalante et les Pierrins) qui sont programmées au SCOT et au PLU, en continuité de l’urbanisation existante, au débouché d’une ligne de métro dont on imagine tout de même assez mal qu’elle ne serve pas à desservir le plus de logements et d’emplois possibles.

J’en profite aussi pour dire qu’une partie de la ZAC Atalante Via Silva est en renouvellement urbain sur des sites devenus obsolètes de la Technopôles Rennes Atalante. Il y a donc de la part des deux communes Cesson et Rennes une volonté de mieux utiliser les sols déjà artificialisés pour limiter la consommation de terres agricoles !

Bétonisation, construction en béton ? : Les premières constructions sont en béton c’est clair ! Le recours aux matériaux biosourcés est encore relativement modeste mais très certainement moins qu’ailleurs. Les choses évolueront obligatoirement au fil du temps, nous ne sommes pas dans une rupture mais dans une transition. C’est déjà en train de changer avec les nouveaux programmes qui s’engagent où l’on voit apparaître des ossatures bois. Dans le précédent mandat, j’avais proposé au conseil de nous engager dans un appel à manifestation d’intérêt autour du bois. Cet a.m.i. nous a fait progresser collectivement. Sur les 12 projets situés  sur 11 communes inscrits dans l’AMI bois deux sont situés sur Via Silva et sont confiés pour l’un à Coop de Construction et l’autre à Keredès. Le programme Kéredès, c’est 59 logements bois. Au total sur la métropole, l’AMI bois c’est 343 logements à ce jour.

Bien évidemment, il faut poursuivre et continuer à travailler cette question des matériaux biosourcés  (c’est une orientation du mandat que nous retrouverons dans notre futur PLH) mais la ZAC Vilva n’est pas non plus un laboratoire expérimental sur laquelle nous devrions réaliser des logements hors de prix qui ne seraient  accessibles qu’à une toute petite partie de la population. Notre modèle, c’est celui de la ville des mixités qui fait cohabiter du logement social, de l’accession sociale en dispositif Office Foncier Solidaire, du logement intermédiaire ou régulé, du logement libre le tout en adéquation avec les capacités de paiement des ménages. Tout cela suppose de la raison, une recherche permanente d’équilibre y compris sur le plan financier.  Le bois, c’est un coût de 5 à 15 % supérieur, la terre crue à ce jour ce sont des subventions à l’équilibre du simple au triple…et donc des fonds publics gigantesques ! Les choses se feront mais tout cela suppose du temps !

Je veux aussi dire que la SPLA a tenu à travailler la question des formes urbaines avec une présence de maisons individuelles, de maisons groupées, des petits collectifs et des collectifs de moyenne hauteur.

Sur le sujet de la mobilité : le concept de ViaSilva est, depuis l’origine du projet, la ville des proximités. Tout est conçu pour que le maximum des déplacements, du métro vers les bureaux ou logements, des logements vers les services ou commerces puisse se faire à pied ou à vélo. Via Silva ne sera pas une ville de la voiture…c’est tout le contraire. Ce sera l’un des quartiers de la métropole où le recours quotidien à la voiture sera le moins nécessaire. On me rétorquera qu’un nombre important de place de stationnement est prévu. Certes !  C’est le choix de la première tranche…mais chacun sait aussi que l’aménagement est une opération au long cours et l’observation des choses amènera à réviser cette règle.

Sur le sujet atteinte aux milieux naturels : des mesures de compensation existent, un comité scientifique fonctionne dans lequel on retrouve les associations de protection de la nature et de la biodiversité. Tout cela se passe dans le meilleur esprit.

En conséquence et considérant que la ZAC Via Silva revêt un intérêt général et présente une utilité publique reconnue, qu’il est compatible avec nos documents d’urbanisme, considérant aussi que la SPLA ne détient pas la totalité des emprises nécessaires à l’opération, je vous propose d’approuver le dossier d’utilité publique.

Honoré PUIL

Vice-président Rennes Métropole

Délégué à l’habitat, au logement et aux gens du voyage.

Info qui pourrait vous intéresser...

Lancement de la révision du Programme Local de l’Habitat – Délibération présentée par Honoré Puil, lors du conseil métropolitain du 15 avril 2021.

Madame la présidente, cher(e)s collègues, Le projet de délibération que je vous propose, ce soir, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

treize + 19 =