DERNIERES ACTUS !

Débat de politique générale – Bureau des temps – Honoré Puil

Madame la Maire, mes chers collègues,

Accélération, immédiateté : les besoins vont croissant pour notre société et bien sûr notre collectivité s’adapte, jusqu’à intégrer le temps, ou le gain de temps, comme un service public à part entière. Or vivre la temporalité, c’est aussi changer le temps en expérience. Ces nouvelles temporalités, traversent la société, les villes et bien sûr notre territoire. Elles accélèrent les flux et les mobilités, ébranlent les stabilités et bousculent les repères, accroissent également les inégalités entre ceux qui maîtrisent leur temps et ceux qui le subissent.

Elles créent également de nouvelles attentes chez nos concitoyens, de nouvelles exigences vis-à-vis du service public local qui doit s’y adapter.

C’est la raison pour laquelle dés 2002 Edmond Hervé a mis en place une vraie politique temporelle appelé « bureaux des temps » ; le but ici est d’améliorer « la qualité de vie pour tous » en conciliant les temps.

Pionnière dans la mise en place, les « bureaux des temps » suivie par la suite par d’autres villes, la ville de Rennes s’est d’abord intéressée en priorité à la question du temps sous le double angle des horaires et des temps de déplacement.

L’Objectif principal est de conjuguer le rythme de la ville à ceux de leurs habitants en agissant sur les « producteurs de temps »(Hervé, 2001) (entreprises, administrations, transports, établissements scolaires, mais également les universités ou de télétravail), en organisant ou en réduisant les déplacements (notamment par le regroupement de services). Le but ici est de penser la ville de courte distance, accessible à tous pour répondre à des enjeux environnementaux, énergétiques, sociaux et de santé publique.

Les services publics y occupent une place importante, entraînant sur les autres « producteurs de temps ». Il est notamment question de l’adaptation de leurs horaires aux évolutions de la société et de leur localisation, je pense ici aux piscines et bibliothèques en tout premier lieu, à faire évoluer leurs horaires et modalités de fonctionnement.

La volonté ici est également de réduire les inégalités d’accès aux différents services de la ville en articulant des politiques d’horaires des services avec des dynamiques spatiales (localisation et regroupement des services), sociales (développement des services de proximité, accessibilité favorisée aux personnes en situation fragile) ou culturelles (développement des infrastructures culturelles).

Comme l’est aujourd’hui sur le site de Rennes métropole, le Bureau des temps poursuit trois objectifs principaux à l’échelle de la métropole agir pour plus d’égalité sociale, rendre le territoire plus fluide et répondre aux contraintes d’un monde aux ressources finies. Cette politique des temps urbains répond ainsi à des enjeux d’égalité, environnementaux, de cohésion sociale et de qualité de vie.

Notons également que cette politique du temps a ainsi été à l’origine de nouveaux services publics décalés et de regroupement de services destinés à éviter les déplacements multiples (« guichets uniques »). Initialement associé à l’égalité femmes-hommes, le bureau des temps a ainsi évolué vers la question plus globale de l’amélioration du service à l’usager sans oublier bien sûr aussi les conditions de travail des agents.

Prenons l’exemple des agents d’entretiens qui subissaient des horaires décalés, la ville de Rennes depuis 2004, sous l’impulsion de son maire Edmond Hervé et de son adjointe Jocelyne Bougeard, a pris à bras le corps la question de l’aménagement du temps de travail des agents d’entretien de certains locaux municipaux avec la mise en place, à l’époque, de deux tranches horaires donnant la possibilité à chacun d’eux de pouvoir passer la soirée avec sa famille et de lever à un horaire ordinaire.

Je ne peux que saluer ce volontarisme qui découle du bureau des temps qui vient améliorer la qualité de vie de nos concitoyens mais aussi de renforcer l’égalité femmes-hommes, les âges, les catégories sociales, maintenir du lien social ou encore la requalification urbaine.

Je vous remercie.

Honoré PUIL

Président du groupe Parti Radical

Info qui pourrait vous intéresser...

Débat de politique générale : intervention de Honoré Puil sur la question de la politique du logement en France

Madame la Maire, Chèr(es) collègues, En fin de semaine s’est déroulé au couvent des Jacobins, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

cinq + 16 =