DERNIERES ACTUS !

Conseil municipal du 10 juillet : intervention d’Honoré Puil

Madame la Maire, Chers collègues,
Après une première séance de conseil , nous nous retrouvons – en cette fin de semaine – pour tout à la fois désigner nos délégués pour les élections sénatoriales, parfaire l’installation des élus dans diverses instances et voter des délibérations plus ordinaires mais néanmoins importantes.
Ce conseil consacre aussi l’installation des groupes d’élus issus du suffrage universel et représentatifs des diverses sensibilités politiques. Riche de ses nuances, de ses oppositions notre assemblée se prépare, à n’en pas douter, de beaux débats pour les six années qui viennent sur la base du contrat majoritaire passé avec les Rennais et les Rennaises.
Bien évidemment – mais il s’agissait d’un point marquant déjà en 2014 – les Radicaux ne se satisfont pas de la grève démocratique, du retrait civique de beaucoup de nos concitoyens qui se sont abstenus, certes dans un contexte particulier, de se rendre aux urnes en mars et juin derniers. Il serait possible d’échanger longuement sur les causes multiples de cette évolution : désintérêt pour la chose publique, comportement consumériste et acceptation d’une forme de démocratie par procuration, méfiance à l’égard de la politique et des hommes et femmes qui s’y engagent, traitement médiatique en surface des sujets politiques alors qu’il faudrait y introduire de la raison et de la nuance, difficulté de faire prendre conscience au citoyen qu’il y a un lien entre la décision politique et sa vie réelle et qu’il peut l’influencer par son vote.
Il y a sans doute un peu de tout cela dans l’abstention mais avec une conséquence, qui à terme, peut se révéler dramatique pour notre démocratie à savoir celui d’un décrochage entre les élus perçus comme une élite privilégiée socialement ou intellectuellement et le reste de la population. Ceux de nos collègues qui siégeaient ici lors de la crise des gilets jaunes se souviennent des mots entendus ! Nous sommes très loin des manuels d’instruction civique et d’éducation qui sous la Troisième République demandaient aux futurs électeurs “de chercher à bien connaître les candidats et de ne se décider à voter pour eux qu’après avoir été éclairé autant que possible sur leurs sentiments et sur leurs aptitudes”.
Des préconisations toujours actuelles et dont, en tant qu’élus, nous devons tenir compte, en rendant compte autant que possible de l’action publique, dans un esprit pédagogique, de transparence et d’exemplarité. C’est ainsi que nous sortirons des logiques émotionnelles. En donnant une place au libre examen, à l’esprit critique et à la recontextualisation.
«Rien n’est à craindre, tout est à comprendre », disait la grande scientifique Marie Sklodowska Curie. Tout ceci oblige à l’humilité dans un contexte bouleversé.
Voici encore quelques semaines, nous connaissions à l’échelle nationale une situation économique évoluant plutôt dans la bonne direction avec un taux de chômage orienté à la baisse, une augmentation des emplois, des déficits s’amenuisant. Tout cela a été balayé en quelques semaines. Fort heureusement, l’Etat – quelles que soient les critiques qui peuvent lui être faites sur certains points – a répondu présent en soutenant massivement nos entreprises, en nationalisant les salaires. Aucun pays n’a fait cela ! Les collectivités locales ont accompagné le mouvement et c’est tant mieux !
Le moment qui vient sera difficile pour nos entreprises et certains de nos concitoyens, (nous le voyons déjà avec les suppressions d’emplois annoncées chez Technicolor à Cesson-sévigné).
Madame la Maire, vous avez indiqué la semaine dernière que votre ardente obligation était de « faire ce que l’on a dit ».
Faire ce que l’on a dit, pour les Radicaux, signifie mettre en œuvre notre programme avec la ferme volonté de défendre l’économie et l’emploi, la justice sociale et l’égalité, la transition écologique de notre territoire et faire reculer, si possible in fine, la crise démocratique. Nous devrons, à mon sens, mesurer toute politique à l’aune de son impact social dans un partenariat avec tous les acteurs de la ville en tenant compte d’un monde réel qui peut avoir ses réticences, des habitudes, des appréhensions. Convaincre, ne pas brutaliser. Toutes ces préoccupations doivent être prises en compte par notre majorité au même niveau. En privilégier une serait une erreur mais je sais que ce n’est pas le chemin que nous prenons.
Pour le reste, Madame la Maire, chers collègues et pour le mandat qui s’ouvre notre formation politique continuera inlassablement à travailler pour la liberté, l’égalité et la fraternité sous l’éclairage laïque. Tout simplement parce que la laïcité est synonyme de libération pour tous.
Demain, notre ville sera toujours plus belle à vivre si nous parvenons à étendre les libertés de nos concitoyens, si nous parvenons à faire progresser les solidarités, l’égalité des droits et des chances et la mobilité sociale, à faire reculer les inégalités entre les hommes et les femmes. L’action municipale par son soutien à l’école, à l’éducation populaire, à la lutte contre le racisme, par l’accès aux services publics partout dans la ville devra contribuer à la renforcer.
Sous l’aiguillon de la laïcité, l’ouverture à l’autre, la construction de projets communs, rassembleurs, en un mot la fraternité sera notre mot d’ordre afin de dépasser les tentations de repli sur soi. L’essayiste Caroline Fourest soulignait récemment que l’universalisme est « un idéal exigeant ». Nous tâcherons d’être à la hauteur de cette exigence.

Je vous remercie.

Honoré PUIL
Président du groupe Mouvement Radical.

Info qui pourrait vous intéresser...

Conseil municipal du 17 janvier 2022 – intervention de Honoré Puil sur le devenir du parking Vilaine

Madame la Maire, mes cher(e)s collègues, Je veux faire deux courtes remarques l’une sur la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

onze + trois =