Ille-et-Vilaine. La fermeture des commerces « non-essentiels » fait réagir les élus locaux

Fermeture des librairies et de tous les petits commerces « non-essentiels »… l’acte 2 du confinement fait tousser certains élus locaux. En Ille-et-Vilaine des élus locaux font connaître leur mécontentement ce samedi 31 octobre.

Soutien aux libraires

Les annonces du gouvernement concernant le reconfinement et la fermeture des commerces dits « non-essentiels » font réagir les élus politiques locaux. Dans un communiqué de presse Honoré Puil – président du groupe mouvement radical social & libéral de la Ville de Rennes et vice-président de Rennes métropole en charge du logement – regrette la situation dans laquelle se trouvent les libraires indépendants.

Il écrit : « Face à la progression exponentielle de la Covid en France, un reconfinement a été décidé ce vendredi par le gouvernement. Afin de préserver la santé de toutes et tous nous ne pouvons bien entendu qu’approuver cette décision. Notons toutefois quelques failles quant à l’autorisation donnée à certaines structures commerciales dites essentielles. Je pense ici, aux librairies, grandes oubliées alors que plus que jamais nous en avons besoin. »

Il poursuit : « Ce n’est pas uniquement d’aides financières dont ont besoin les librairies, mais bel est bien de poursuivre leurs activités sereinement. Nous devons réagir face à cette injustice qui touche les librairies, garantes de la diversité et de la richesse des métiers du livre, mais aussi de la vitalité de nos territoires et du vivre-ensemble. Les radicaux appellent de leurs vœux à ce que le gouvernement revoit sa copie pour l’ouverture des librairies et plus largement des petits commerces de proximité grands pourvoyeurs d’emplois en France et garants du tissu social. »

« Incompréhensible »

Les annonces gouvernementales font aussi réagir le sénateur Dominique De Legge (LR). Dans un communiqué envoyé aux médias il écrit : « Le gouvernement en refusant l’ouverture des petits commerces fragilise encore un peu plus le commerce de centre-ville et renforce la grande distribution. J’ai voté contre la déclaration du gouvernement considérant que loin de consulter la représentation nationale le gouvernement la mettait devant le fait accompli en lui demandant d’avaliser des décisions annoncées et prises la veille. »

 

Il poursuit : « Alors que le Sénat demandait, à l’unanimité, d’introduire un peu de bon sens en autorisant les préfets à apprécier la situation au cas par cas le gouvernement à montrer son intransigeance, incapable de prendre en compte une demande qui ne vient pas d’en haut. Et « en même temps » le gouvernement nous dit vouloir inscrire un droit à la différenciation dans la constitution ! Pourquoi fermer les petits commerces qui accueillent bien peu de clients à la fois et autoriser les grandes surfaces à rassembler beaucoup de monde ? »

Avant de conclure : « La décision du gouvernement est d’autant plus incompréhensible qu’elle va fragiliser encore un peu plus le petit commerce de centre-ville et en milieu rural pour renforcer la grande distribution et le commerce en ligne. Le Sénat avait amendé en ce sens la loi d’urgence sanitaire mais les députés aux ordres du gouvernement n’ont pas souhaité suivre le Sénat. Visiblement ni l’un ni l’autre n’ont retenu la leçon des gilets jaune ! »

Les maires saisissent le gouvernement

Par l’intermédiaire de la préfète d’Ille-et-Vilaine et des parlementaires du département, l’association des maires de France 35 a saisi le gouvernement « pour qu’une solution soit proposée dans les meilleurs délais, pour permettre une équité entre les différentes formes de commerce, dans le respect de la lutte contre la Covid qui doit rester une priorité ».

Déclaration de soutien

« Alors que s’annonce la fermeture de commerces dits « non essentiels », nous souhaitons attirer votre attention sur notre incompréhension à voir les grandes et moyennes surfaces continuer à vendre autre chose que des produits de première nécessité. » La députée LREM d’Ille-et-Vilaine, Laurence Maillart-Méhaignerie, est cosignataire d’une « Déclaration de soutien aux commerçants et indépendants », adressée vendredi 30 octobre 2020, au Premier ministre Jean Castex.

Ouest France – publié le Publié le par Romain LECOMPTE.