DERNIERES ACTUS !

La Charte de l’arbre pour la ville de Rennes. Intervention de Honoré Puil

Charte de l’Arbre

Madame la Maire, Cher(es) collègues,

La charte de l’arbre qui vient en débat ce soir au conseil municipal est un document essentiel par rapport à la vision que nous pouvons, les uns et les autres, nous faire de la ville.

Je veux d’abord remercier les collègues qui se sont pleinement investis dans la préparation de la charte, remercier aussi les services de la ville en charge de biodiversité et bien évidemment le conseil local de la biodiversité pour ses travaux.

Cette charte a le mérite de souligner les bienfaits, dès à présent,  de la présence de l’arbre dans la ville mais aussi de la nécessité de le protéger et surtout d’en promouvoir la place, le nombre et la présence.

Cette charte mérite donc un large soutien de notre conseil.

Cette charte dit aussi comment nous devons imaginer la ville de demain, au-delà de l’arbre, avec un foisonnement de végétation.

Historiquement, les villes se sont construites avec des espaces de parcs et de jardins correspondant le plus souvent à la géographie sociale des beaux quartiers et ce n’est que dans la seconde moitié du XX -ème siècle que seront créés progressivement de nouveaux parcs dans les quartiers péricentraux. La ville de Rennes en est une illustration avec, par exemple, les parcs Gayeulles et Bréquigny  qui seront réalisés au début des années 80. Quant aux arbres dans la ville, ils ont été longtemps proposés par les urbanistes et architectes comme faisant partie de la  définition du profil ou de la forme de la rue ; des alignements d’arbres pouvant redonner de l’homogénéité à des façades mal conçues ou donner de l’allure à une rue très ordinaire. Dans la démarche, il n’était nullement question de biodiversité !

Le XXI -ème va devoir réinventer un nouveau modèle de développement des villes ; à la ville compacte dans son cœur mais assez lâche dans son péricentre va devoir succéder une ville plus resserrée, renouvelée, remembrée, plus haute !  Tout nous y amène : nécessité de préserver les espaces agricoles et l’eau,  de lutter contre toutes les pollutions, de protéger la ressource foncière et la biodiversité.

Le zéro artificialisation nette – qui a fait irruption dans le débat public ces derniers mois –  est une invitation ferme, urgente, obligatoire,  à réinventer notre urbanisme et nos formes urbaines,  à nos interroger sur la place non seulement de l’arbre mais de la végétation dans son ensemble dans nos villes et nos vies.  A mon sens, nous ne parviendrons à faire accepter cette révolution  qu’à la condition de parvenir à conjuguer nouvelles formes urbaines et présence, partout, de la nature associée  à une grande qualité d’usage de l’habitat.  Sur ce sujet de la nature en ville, nous sommes condamnés à mener une politique ambitieuse et cette charte y contribue !  Il nous faudra donc, au fil du temps, dimensionner nos services municipaux pour cela, inscrire cette préoccupation à chaque instant de nos réflexions et tout particulièrement dans notre politique d’aménagement mais pas seulement.

La charte de l’arbre fait apparaître trente-trois engagements. Il est indiqué, dans la délibération,  que les échanges vont se poursuivre avec les bailleurs sociaux, les promoteurs, les aménageurs . Je ne doute pas un seul instant que ces discussions aboutissent. Ils y sont prêts. Toute comme, ils sont prêts à mieux prendre en compte la question de l’animal dans la ville.  J’avais évoqué, voici quelques mois, la question des nichoirs à oiseaux en citant l’exemple de la S.A. Les foyers et son partenariat avec la L.P.O. D’autres promoteurs privés – je pense à Icade – s’inscrivent aussi dans cette démarche. Donnons à cette charte et celle à venir sur la présence de l’animal dans la ville toute la puissance qui convient.

Honoré PUIL

Conseiller municipal

Vice-président de Rennes Métropole

Délégué à l’habitat, au logement

Et aux gens du voyage.

Info qui pourrait vous intéresser...

Conseil municipal du 17 janvier 2022 – intervention de Honoré Puil sur le devenir du parking Vilaine

Madame la Maire, mes cher(e)s collègues, Je veux faire deux courtes remarques l’une sur la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

20 − dix-neuf =