Tribune libre de l’appel des Radicaux pour « une laïcité sans concession » de Laurent Hénart et des 70 élus du Mouvement radical

Alors que le projet de loi«confortant les principes républicains » est présenté mercredi en Conseil des ministres, les Radicaux, à l’origine de la loi de 1905, lancent des propositions «pour une laïcité sans concession»

La laïcité est un pilier fondamental de notre République. C’est la liberté de croire ou de ne pas croire, la liberté de conscience et d’expression, la liberté de pratiquer son culte, quel qu’il soit.

On oublie souvent que notre modèle laïque, unique au monde, a pour fondateur le Parti radical avec la loi du 9 décembre 1905, dans le prolongement des travaux d’Émile Combes. Oui, ce sont bien les Radicaux qui ont permis l’institutionnalisation de la laïcité avec la loi de séparation des Églises et de l’État, face à une religion majoritaire imposant sa vision de la société et influençant l’éducation des enfants.

Dès le XVIIIe siècle, les philosophes des Lumières initient le débat. En 1794, la Convention nationale supprime le budget de l’Église constitutionnelle. Après plus d’un siècle d’affrontement entre des citoyens ayant deux visions différentes de la place de la religion dans notre société, les Radicaux, fervents défenseurs de la République, ont souhaité acter par cette loi la primauté des lois de la République sur toutes les religions.Aujourd’hui, notre principe laïque est fragilisé. L’islam politique et idéologique ne cesse de gagner du terrain dans notre pays. La barbarie terroriste a fait plusieurs centaines de morts sur notre territoire et résulte d’une radicalisation qui va au-delà du fait religieux. Elle s’est érigée en projet politique. Un projet politique qui vise à disloquer la société française. Un récent sondage de l’Ifop montre que 57 % des jeunes musulmans placent la charia au-dessus des lois de la République. Un chiffre particulièrement inquiétant pour une jeunesse qui est l’avenir de notre pays.

D’autres dérives sont constatées, certes différentes mais réelles, de religions chrétiennes ou juives ou encore de mouvements sectaires ou associations communautaristes. Il nous faut les traiter avec la même fermeté. Tout comme en 1905, les Radicaux sont déterminés. Nous sommes convaincus que la laïcité et son respect ne passent pas par une réforme de la loi de 1905 mais par son application sans concession dans toutes ses dimensions.

Les Radicaux ont, dès 2019, proposé de réformer la loi de 1901 sur l’exercice associatif. En effet, la gestion de lieux de culte, le prosélytisme religieux, le communautarisme, les dérives de la liberté associative sont multiples. Toute association prétendant à un financement public devra signer une Charte de la laïcité et s’engager à la respecter.

Formation obligatoire. Nous devons mener une action volontariste auprès de la jeunesse pour donner sens aux principes républicains et à la laïcité. Dans le domaine de l’éducation, nous souhaitons voir le principe de laïcité enseigné dès l’école primaire, et prohiber le port de signes ostentatoires par les accompagnants des sorties scolaires.

La citoyenneté doit être renforcée avec la reconnaissance et la célébration de la laïcité par la création d’un prix de la laïcité, remis par le président de la République, par l’installation généralisée de monuments ou d’arbres de la laïcité dans les communes, ou encore par la mise en place de cérémonies laïques à la majorité de chaque citoyen en mairie.

Notre principe laïque doit également irriguer nos administrations. Nous proposons qu’un référent laïcité soit nommé dans chaque administration et qu’une formation obligatoire à la laïcité soit imposée à tous les fonctionnaires et élus.

Alors que le projet de loi « confortant les principes républicains » est présenté en Conseil des ministres, les Radicaux feront preuve d’exigence pour que prévale l’ordre laïque, permettant un vivre ensemble apaisé, respectueux de chacun et des valeurs républicaines et démocratiques.

Laurent HENART (Président du Mouvement Radical), Nathalie DELATTRE (vice-présidente du Sénat, Sénatrice de la Gironde, secrétaire générale), Harold HUWART (maire de Nogent le Rotrou, vice-président de la Région Centre Val de Loire, 1 er vice-président délégué), Jean-Claude REQUIER (président du groupe RDSE au Sénat, Sénateur du Lot), Daniel CHASSEING (sénateur de la Corrèze), Bernard FIALAIRE (sénateur du Rhône), Laurence GAYTE (députée des Pyrénées-Orientales), Véronique GUILLOTIN (Sénatrice de la Meurthe-et-Moselle), Françoise LABORDE (présidente de la commission Laïcité), Monique BOULESTIN (suppléante de la Haute-Vienne, déléguée nationale), Catherine MICHAUD (secrétaire nationale à la Laïcité, présidente de Gaylib), Christophe BOUCHET (délégué à la Communication (Indre-et-Loire)), Didier BARIANI, (conseiller régional d’Ile-de-France, président d’Honneur du Mouvement Radical), Dominique AMIARD (conseiller régional Pays-de-la-Loire), Françoise AMPOULANGE (conseillère municipale déléguée Toulouse, Conseillère Métropolitaine Toulouse Métropole, secrétaire générale Fédération de Haute-Garonne), Tristan ATMANIA (conseiller municipal et communautaire de la Ville et Agglomération de Saint-Avold), Léopold BARBIER (conseiller municipal de Vandœuvre-lès-Nancy (Meurthe-et-Moselle)), Nadine BAUDET (adjointe au maire de Quincié-en-Beaujolais, Vice-présidente communauté de communes Saône Beaujolais, Présidente de la Fédération du Rhône), Jean-Pierre BERGER (3ème adjoint au maire de St Étienne, Président de la fédération de la Loire), Florence BOCQUET (conseillère municipale à Meyzieu (Rhône)), Jean-Jacques BOLZAN (adjoint au Maire de Toulouse et conseiller Régional d’Occitanie (Haute-Garonne)), Jean-François BORAS (maire de Langoiran, vice-président de la communauté de communes de l’Entre Deux Mers, Président de la Fédération de Gironde), Philippe BOULESTEIX (conseiller municipal de Couzeix (Haute-Vienne)), Dr Hervé CAEL (conseiller municipal de Nice, Conseiller métropolitain NiceCôte d’Azur), Gilles CRASPAY (conseiller départemental, adjoint au Maire de Tarbes), Michel CEGIELSKI (adjoint au maire de Bagnols sur Cèze, conseiller d’agglomération du Gard Rhodanien, Président de la Fédération du Gard), Christian DEBEVE (conseiller régional Grand Est, président du groupe régional centriste), Lucas CYPRES (conseiller municipal de la commune de Farges-lès-Chalon), Raphaël DAUBET ( maire de Martel, président de CAUVALDOR, Conseiller Régional d’Occitanie, Pyrénées-Méditerranée), Joseph DIBARTOLO (conseiller Municipal de Seingbouse), Henry DUPAS (conseiller municipal de Meudon, Président des Jeunes Radicaux), Thierry DUPONT (conseiller Municipal de Guichainville, Président de la Fédération de l’Eure), Dominique FAUCHOUX (adjointe au maire Marseille 11), Yann FREMY (élu de Laneuveville-devant-Nancy), Arlette FRUCTUS (Conseillère Régionale, Région Sud Provence Alpes Côte d’Azur), Michel GABAS (conseiller départemental du Gers, Maire d’Eauze), Anne GERIN (vice-présidente du département de l’Isère, 1ère adjointe au maire de Voreppe), François GILABERT (élu à Seyssins Métropole Grenoble Alpes, président de la fédération de l’Isère), Jean GIRARDON (maire de Mont-Saint-Vincent, conseiller départemental honoraire de Saône et Loire), Laurence GRANDJEAN(conseillère municipale Chennevières-sur-Marne), Samira HERIZI (conseillère régionale Hauts-de-France), Stéphane JACQUOT (maire-adjoint de Châtillon, conseiller territorial Vallée Sud-Grand Paris, président Fédération des Hauts-de-Seine), Catherine KRIER(conseillère départementale, conseillère municipale de Seichamps), Laurent LANFRAY (vice-président de la Drôme, président du SDIS de la Drôme), Vincent LEONIE (adjoint au maire de Limoges, vice-président de la communauté urbaine Limoges Métropole), Olivier LIEBER (1er adjoint au maire de la commune d’Agincourt), Emmanuel LIEVIN (maire de Chauny, vice-président de la communauté d’agglomération Chauny-Tergnier-La Fère), Philippe LHOSTE (conseiller municipal délégué à Champigny sur Marne), Corinne MARCHAL-TARNUS (conseillère départementale de Meurthe et Moselle, conseillère municipale de Malzéville), Didier MAUS (constitutionnaliste), Olivier MAYOR (adjoint au maire d’Istres), Yohan MELOTTI (conseiller municipal de Sarliac sur l’Isle), Jacky MENICHON, (maire de Lancie), Isabelle MERAND (conseillère régionale des Pays de la Loire), Lisette NARDUCCI (adjointe à la maire de Marseille, conseillère départementale, Philippe OBISSIER,(conseiller municipal d’Aix les Bains), Evelyne PARET (conseillère municipale de Seichamps), Olivier PASSELECQ (adjoint au maire du 6e arrondissement de Paris), Stéphane PERRIN (conseiller régional, président de la Fédération d’Ille et Vilaine), Honoré PUIL (conseiller municipal à Rennes, vice-président de Rennes Métropole), Jean-Pierre RESPAUT (adjoint au maire de Suresnes), Jonathan RICHIER (conseiller municipal délégué à Pont-à-Mousson, vice-président de la communauté de communes du Bassin de Pont-à-Mousson), Claude ROUX (adjoint au maire d’Anché), Jean-Claude SCOUPE (1er adjoint Sury près Lère, vice-président communauté de communes Pays Fort, Sancerre Val de Loire), Emmanuel SERRE (maire de Beaufin), Marie-France SOURD (adjointe au maire de Salon de Provence, conseillère communautaire), Sophie TUBIANA (conseillère municipale à Saumur, conseillère déléguée à la communauté d’agglomération Saumur Val de Loire), David VALENCE (maire de Saint-Dié des Vosges, vice-président du conseil régional du Grand Est, président de la Fédération des Vosges), Benoît VIDAL (maire de Clermont), Francisque VIGOUROUX (maire d’Igny, président de la fédération de l’Essonne), Christiane VULVERT (conseillère régionale déléguée de Normandie, élue municipale de Lessay, conseillère communautaire Côte Ouest Centre Manche)

Info qui pourrait vous intéresser...

Fonds d’urgence logement – Rennes Métropole engage un million d’euros pour soutenir les locataires impactés par la crise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 × 2 =