DERNIERES ACTUS !

Vœu sur l’organisation d’un référendum sur le rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne : explication de vote d’Honoré Puil en conseil municipal

Madame la Maire, Chers collègues,

Tout comme nos amis radicaux nantais lors du conseil municipal de Nantes vendredi dernier, nous ne pouvons pas être opposés à un vœu qui propose un supplément de démocratie sur un sujet clivant et ancien. Depuis 2015, nous nous sommes prononcés pour l’organisation d’un référendum permettant de vider le partage, de régler ce dossier de la réunification qui s’invite régulièrement depuis des décennies dans la vie politique de nos deux régions. C’est le point d’accord avec ce vœu… mais c’est le seul. Notre accord s’arrête donc à l’expression dans le texte «consulter par référendum» Pour le reste et sur ce vœu, nous ne partageons ni les motifs ni les dispositifs proposés.Sur les motifs, on ne fera croire à personne (surtout pas en ce moment) que cette revendication est une revendication populaire, du peuple. Il s’agit d’abord d’une revendication (parfaitement respectable dureste) d’associations militantes ; pas plus qu’elle ne rassemble beaucoup d’élus de nos deux régions ; quant à la demande de participation accrue des citoyens… je demande à voir. Nous observons plutôt le contraire et ce depuis longtemps déjà. Sur le dispositif et la méthode, vouloir consulter dans un premier temps les seuls habitants de la Loire-Atlantique n’est pas très correct. Nous savons parfaitement que si, par hypothèse, le choix de la réunification l’emportait il entraînerait immanquablement un remodelage de fil en aiguille de l’ensemble de nos régions au risque de faire tomber toute la tapisserie. On ne peut pas au motif que cette circonscription de vote serait plus favorable à l’atteinte de l’objectif faire comme si les autres citoyens de cette région Pays de La Loire ne comptaient pas. Pas plus qu’il n’est pas pensable de consulter les citoyens de la région bretagne. Il me semble d’ailleurs que le combat de celles et ceux qui souhaitent cette réunification gagnerait en crédibilité s’ils avaient une proposition sérieuse pour les autres départements de la région démembrée. Pour le moment, j’ai pu lire que la Vendée pourrait devenir une région à elle toute seule, que les autres départements pourraient décider librement de leur sort…bref rien de très construit ! Ce sujet ne peut pas être abordé –sans que préalablement à un référendum -ne soit répondu à toute les questions : Quelles conséquences sur l’organisation territoriale de la république ? Quelles conséquences pour nos deux territoires notamment dans le domaine administratif ? Quelles conséquences pour Rennes et Nantes ? En tout cas, se lancer dans l’organisation d’un référendum au seul nom de l’histoire et de l’identité et au nom d’un certain romantisme historique nous semble insuffisant et voué à l’échec. Et puis, l’identité n’est pas une question de découpage administratif ! Bref, il est possible de mieux faire pour présenter aux citoyens des deux régions les enjeux d’une telle réunification. En attendant, il nous semble que rien n’empêche de travailler la question de la culture bretonne ou de la langue que ce soit en région Bretagne ou en Loire-Atlantique. C’est d’ailleurs, chaque année, plusieurs millions d’euros qui sont investis dans ces politiques avec des résultats, d’ailleurs, très mitigés. Un référendum éclairé permettra à chacun de se prononcer en responsabilité, mais pour le moment, il n’est pas interdit de poursuivre, sur la lancée des travaux de 2009 qui avaient vu naître l’Espace -le pôle aujourd’hui -métropolitain Loire Bretagne, les actions engagées sur l’accessibilité et les transports, l’enseignement supérieur, la recherche et l’innovation, l’attractivité internationale, le tourisme et la culture. Sans doute pas impossible d’imaginer des coopérations renforcées à un territoire plus large que celui des villes actuelles engagées dans la démarche permettant d’irriguer davantage nos deux régions.

Pour le moment, j’ai le sentiment que nous sommes dans la situation du petit prince de Saint-Exupéry qui demandant au renard du désert ce qu’il fallait faire pour être ami répond “ Il faut être patient…tu t’assoiras d’abord un peu loin de moi…je te regarderai du coin de l’œil et tu ne diras rien. Le langage est source de malentendus!

Honoré Puil

Président du groupe Mouvement Radical – Ville de Rennes/Rennes métropole

 

Info qui pourrait vous intéresser...

Débat de politique générale : intervention de Honoré Puil sur la question de la politique du logement en France

Madame la Maire, Chèr(es) collègues, En fin de semaine s’est déroulé au couvent des Jacobins, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

1 × 5 =